Accueil » Article » Le Parc

Le Parc

A partir de la Place du Calvaire, en remontant par la petite rue Cateau, on arrive à la mairie, grande demeure bourgeoise construite au tout début du siècle, non sans allure, à l’emplacement de l’ancien château (brûlé en 1903) à  l’entravée d’un parc de huit hectares, vaste espace boisé naturel avec quelques arbres superbes : mentionnons en particulier l’immense chêne (labellisé « arbre remarquable de France en novembre 2004) dont les longues branches retombantes couvrent un diamètre d’environ trente mètres, le hêtre pourpre et le platane qui le dépassent encore !

Le parc se prolonge au nord-ouest par le bois de la Garenne du Houx (six hectares), récemment acheté (1990) par la commune. Ce bois, sur une curieuse faille de terrain, avec un dénivelé inattendu et de gros rochers de grés, n’est pas sans rappeler certains sites d’Ermenonville ou de Fontainebleau. Il mérite qu’on y flâne. (Au printemps, merisiers en fleurs et scilles dans le sous-bois. En bas, vers la plaine, subsistent des traces de tranchées creusées au début de la Grande Guerre).

Au nord, il nous reste deux chemins de promenade, bordés de haies vives et sauvages, longeant d’autres bois et remontant sur près de deux kilomètres vers ceux de La Chapelle en Serval. On y rencontre encore parfois sangliers ou cervidés, quelque peu égarés de ce côté-ci de l’autoroute.

randomness